L'ancienne poudre
Allemande 2004

La poudre de l'année 2005
Francaise 2005

et la poudre de l'année 2006
Francaise 2006

l'échelle au bas des photos est toujours de l'ordre du millimètre ...

Clichés transmis aimablement par Christian Colonval, expert en balistique.

La poudre Noire ...
Marc Blaimont Secrétaire


Vous avez dit :"poudre" ?

Mot étrange que celui de "poudre" car il ne représente pas à proprement parler une matière mais un état d'une matière constituée de grains minuscules. Bien qu'il ne s'agisse pas de liquide ni de gaz, la poudre n'a pas de forme propre et épouse par conséquent la forme de son contenant.
Au début, le mot a eu le sens du mot actuel "poussière" qui comme lui a d'ailleurs la même origine latine "pulvis - pulveris" et a donné naissance à des mots tels que : pulvériser, pulvérisateur, pulvérulence, …
Si l'emploi du mot peut revêtir un côté poétique : "poussière d'étoiles", on l'emploie davantage pour exprimer tantôt l'encombrant et le sale dont un bon nettoyage nous débarrassera ou nous renvoie à l'insignifiance de nos existences dans les textes bibliques : "tu retourneras en poussière …"
Il peut aussi exprimer des choses contraires lorsqu'il est employé dans l'expression "Jeter de la poudre aux yeux" pour signifier que l'on cherche à éblouir ou à faire illusion tandis que lorsque l'on utilise de la "poudre de riz", c'est davantage pour camoufler défauts et irrégularités.
Mais, direz-vous, ce qui nous intéresse, nous Marcheurs, c'est la poudre à fusil !
De nombreuses expressions nous le rappellent : "être vif comme la poudre" et "se répandre comme une traînée de poudre" nous expriment la rapidité extrême tandis que "faire parler la poudre" est une déclaration de guerre. On parlera enfin de "mettre le feu aux poudres" comme "la goutte qui fait déborder le vase" pour mettre en relief le détail souvent insignifiant qui a fait exploser la situation.

Histoire de la poudre noire.

C'est probablement de Chine au début de notre ère que provient l'invention de la poudre noire (ou poudre à canon). Bourrée dans des tiges de bambou ou enserrée dans des couches successives de papiers, elle sert pour célébrer pacifiquement des fêtes et préfigure nos feux d'artifices modernes.
Rapidement toutefois des utilisations moins festives vont en faire des engins guerriers par leur transformation en fusées explosives et incendiaires.
Ces connaissances vont mettre des siècles pour parvenir jusqu'à nous en suivant les routes commerciales telle que la route de la soie. C'est par l'intermédiaire des Arabes que nous en ferons la découverte au 13e siècle et depuis l'évolution constatée n'a concerné principalement que l'amélioration de son utilisation militaire dans le cadre du développement de l'artillerie et des armes à feu.
Vu les innovations technologiques et l'évolution des explosifs, la poudre noire, aujourd'hui, n'a guère plus d'utilité excepté pour les tireurs à l'arme ancienne et les Marcheurs de l'Entre-Sambre-et-Meuse notamment.
Rappelons toutefois que son efficacité est réelle car elle a servi à tuer dans toutes les guerres des nombreux siècles passés et qu'elle reste toujours aussi dangereuse dans son emploi.

Fabrication de la poudre noire.

Chaque fabriquant possède sa recette et comme nous sommes dans le commerce, celle-ci est secrète.
Néanmoins les trois ingrédients nécessaires à la fabrication sont connus puisqu'il s'agit du charbon de bois, du soufre et du salpêtre. La formule ancestrale du mélange provenant du 15e siècle, quant à elle, nécessite une part de soufre pour une part de charbon de bois et 6 parts de salpêtre.
Par la suite, les variations apportées par les fabriquants dans la composition vont ainsi permettre de produire des poudres spécifiques à certains usages : pour la mine, pour la chasse et pour la guerre.
On comprendra aisément que la qualité du produit réside dans la qualité des ingrédients et de leur pureté. Rien que pour le bois, le choix englobe le châtaignier, le saule, l'aulne, la bourdaine, le séquoia ou le cotonnier. Un certain temps, le plus réputé était la bourdaine suisse !
Lorsque les ingrédients sont prêts, toute une phase d'opérations diverses menées avec la plus extrême prudence et dans un ordre bien déterminé vont permettre d'obtenir en fin de fabrication un mélange homogène que l'on aura mouillé par sécurité. Il reste alors en dernière étape à sécher le produit avant que de procéder à son conditionnement.



Copyright © 14 February 1998 - 2017 by ARMFESM
Toute utilisation, même partielle, des images et photographies qui illustrent ce site, est strictement interdite.
WebMaster: Mehaignoul Benoît